Séjours à vélo en Touraine - Val de Loire

contact@loireescape.com

Richelieu, « cité idéale »

Richelieu, « cité idéale »

Nous roulons au pas afin d’éviter une crevaison qui tomberait bien mal si loin de notre port d’attache. Pressés de prendre le large, nous avons oublié nos kits de réparation et prenons le risque d’un retour incertain en cas d’avarie. Le chemin en gravier est bien drainé mais il en faut parfois très peu pour qu’un pneu éclate. Les carpes zigzaguent dans tous les sens à la surface des eaux paisibles de ce canal envahi par les nénuphars. Il fait chaud en ce début de mois de juillet et nous nous offrons une balade hors du temps au sein de ce lieu enchanteur où nous faisions naguère nos joggings. Un lieu propice à la flânerie voir à l’oisiveté, vaste de 475 ha et qui nous procure une réelle sensation de paix et d’espace. Nous nous asseyons sur un banc planté au beau milieu d’une immense allée de platanes et commençons à avaler nos sandwichs fraîchement commandés au sein de la Baguette Rustique, la boulangerie locale. Emerveillés par les arbres de Judée, cyprès chauve et tout ce paquet d’arbres rares qui peuplent l’endroit, nous nous taisons et profitons du moment. L’endroit est inspirant et invite au relâchement, il ne serait pas surprenant d’apprendre que quelques écrivains ou poètes se soient installés jadis à notre place afin d’y écrire quelques lignes… Du château il ne reste presque plus rien, un pavillon, une orangerie, un hémicycle, ce qui permet à notre imaginaire de recréer cet édifice qui selon les historiens fut le plus grand château de France avant Versailles. Nous imaginons des tours aussi colossales que celle du château de Langeais, des lignes aussi harmonieuses que celui de l’Islette et une façade aussi immaculée que celle d’Ussé. Pas de canonnière ni d’archère, notre château privilégiant l’aspect esthétique au défensif. Le pont pour accéder à la cour d’honneur est toujours là lui-aussi. Il est désormais occupé par la romantique roseraie, lieu de rendez-vous par excellence des amoureux du Richelais. Je donne la fin de mon sandwich à cette petite bique qui le regarde avec envie depuis 30 min et nous nous dirigeons vers la sortie du parc, satisfait de constater qu’ici rien n’a changé.

 

 

Qualifiée jadis de « plus beau village de l’univers » par Jean de la Fontaine, Richelieu est située aux portes des départements de l’Indre-et-Loire et de la Vienne et s’offre aux cyclistes qui ont poursuivi leur route plein sud après avoir arpenté une à une les ruelles médiévales de Chinon. La voie verte, ancienne voie de chemin de fer réhabilitée en chemin de randonnée, permet de relier la cité Rabelaisienne à Richelieu. Ce segment champêtre offre un cadre idéal à travers la vallée de la Veude afin de pédaler en toute liberté sans se soucier des véhicules à moteur. Il a de surcroît été agrémenté de 5 stations thématiques qui permettent de donner une touche ludique au parcours : Oenologie/Viticulture, Patrimoine, Rabelais, Faune/Flore et Gastronomie. 

Longtemps surnommée la « cité idéale », Richelieu se distingue de part son architecture atypique. Entourée d’imposants remparts et de larges douves, elle est accessibles via 3 portes monumentales (la 4e étant condamnée). Bâtie entre 1631 et 1642, elle est basée sur un plan à damier sur le modèle des villes romaines et porte le nom de son fondateur, le célèbre cardinal de Richelieu, qui voulait créer un « bourg clos entouré de murailles et de fossés ». La cité est articulée autour deux grandes places, la place Royale et la place du Cardinal, reliées par la fameuse Grande Rue et ses quelques 28 hôtels particuliers. C’est d’ailleurs au numéro 28 de cette artère qu’est aménagé l’espace Richelieu, un lieu où est présenté via une scénographie interactive l’œuvre du cardinal, les spécificités de la ville et de son ancien château. Pour l’anecdote, malgré sa faible population (1700 habitants), la cité abrite un petit cinéma indépendant classé art et essai situé rue Henri Proust. Tenu par des bénévoles, il se distingue de part son ensemble architectural unique en son genre et propose un panel de films particulièrement étoffé pour un cinéma de cette dimension.

 

 

Cité devenue silencieuse avec le temps, Richelieu retrouve son atmosphère d’antan tous les deux ans à l’occasion du festival de capes et d’épée : Le temps d’un week-end la cité est envahie par des passionnées de la Renaissance qui déambulent dans les rues de la cité en tenue d’époque, attirails de mousquetaires façon d’Artagnan pour les hommes et robes de comtesses façon Milady de Winter pour les femmes. Des musiciens, danseurs et saltimbanques investissent également les rues et nous font revivre cette époque où le cardinal était l’un des personnages les plus puissants du royaume de Louis XIII.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.